Entrepôt 4.0
15.09.2022

Comment moderniser mon entrepôt ?

Article rédigé par : Expert Timcod'Lab
Temps de lecture : 10 min

La gestion de la modernisation des entrepôts est un thème stratégique en France, au centre des conversations entre institutions, clients, fabricants et métiers de la logistique depuis des années. Les entrepôts de stockage ont été soumis à une pression énorme pour répondre aux attentes de personnalisation des consommateurs et au besoin croissant de rapidité depuis l'émergence des modèles de vente omnicanal il y a 10 ans.

 

Personnel avec casque

Les entrepôts ont dû s'adapter aux nouvelles attentes.

En seulement 10 ans :

  • Le nombre moyen de marchandises (unité de gestion de stock - SKU) gérées par un seul entrepôt logistique a considérablement augmenté en raison de la diversification de l'assortiment des produits. De nombreuses opérations d'entrepôt jonglent simultanément entre la distribution et la préparation, en raison de changements spectaculaires dans les attentes des chaînes d'approvisionnement B2B et B2C.
  • Les volumes de commandes se sont considérablement multipliés sur tous les canaux. Dans de nombreux cas, cela a amené les entreprises à repenser leurs opérations et à passer du réapprovisionnement des magasins principalement, au réapprovisionnement et à la préparation des commandes individuelles.
  • Dans certains segments, la période de pertinence des stocks s'est raccourcie, créant une urgence pour augmenter les taux de rotation et rendant plus difficile les mouvements de marchandises qui deviennent rapidement « obsolètes » en raison de la baisse de la demande ou de la sortie de nouveaux produits.
  • Le délai d'exécution « acceptable » des commandes est passé de 1 à 2 semaines à 1 à 2 jours (ou, dans certains cas, à quelques heures).
  • Le bassin d'emploi des métiers logistiques a diminué en France, obligeant les travailleurs à revoir leur méthode, à travailler plus intelligemment et plus efficacement afin de répondre à la demande. Il a également fait grimper les coûts de main-d'œuvre.
  • Le temps est devenu un luxe en matière de formation. Avec des taux de rotation d'environ 30 % par an dans certains métiers opérationnels, il n'est pas possible de prendre en moyenne 4,5 semaines pour rendre les opérateurs pleinement productifs, alors même que vous vous devez de rester agile.

La crise du COVID a accentué la pression sur les entrepôts.

En seulement 10 semaines, le marché a fluctué à des extrêmes jamais vus depuis 100 ans. L'épidémie de COVID-19 a forcé les exploitants d'entrepôts logistiques et leurs partenaires de la Supply Chain à soudainement :

  • Redéfinir les types de demande.
  • Reconsidérer les stratégies de stockage, les flux d'approvisionnement et les modes de distribution.
  • Modifier les mix de produits à des fréquences sans précédent. 
  • Ajuster les délais de disponibilité des stocks.
  • Augmenter la taille de leur effectif (sans compromettre la sécurité des travailleurs dans le cadre de nouvelles politiques de distanciation sociale).
  • Repenser leur méthode et système de planification et d'exécution de leurs opérations logistiques à mesure que l'incertitude persiste.

 

Bien que le changement soit inévitable depuis un certain temps dans le secteur de la logistique, les impacts de grande envergure (et vraisemblablement à long terme) de l'épidémie de COVID-19 obligent les fabricants de l'industrie, les détaillants, les opérateurs de centres de distribution et les entreprises de services logistiques et de transport à trouver des solutions et prendre des mesures immédiates pour s'adapter.

 

Le défi réside dans le fait que de nombreuses entreprises fonctionnent de la même manière – en utilisant le même système, la même méthode et les mêmes processus – depuis des décennies.

 

Bien sûr, il y a eu des investissements dans les nouvelles technologies au fil des ans, comme la modernisation progressive des parcs de matériel mobile durci. Cependant, les efforts de modernisation antérieurs ont été très cloisonnés, pour la plupart en réaction à des problèmes nouveaux. De nombreuses plateformes matérielles et logicielles fragmentées sur lesquelles s'appuient aujourd'hui les opérateurs d'entrepôt logistique ne sont pas capables de s'adapter et d'apporter des solutions aux demandes de demain. Cela rend l'évolution des systèmes existants à la fois fragile et coûteuse.

 

La refonte des processus métiers et des systèmes en place depuis des décennies ne se fera pas du jour au lendemain, surtout compte tenu de la complexité des flux logistiques d'aujourd'hui. Pour moderniser son entrepôt, il est important d’appréhender, dans un premier temps, la vue macro de la Supply Chain dans son ensemble, puis de se rapprocher progressivement des problématiques individuelles des différents services et métiers.

 

À l'aide de ce modèle représentatif suggéré par Zebra Technologies, vous vous rendez compte de tous les flux nécessaires à l'acheminement des articles (de la production à l'utilisateur final) et appréhendez le rôle stratégique que joue l’entrepôt dans ce process (réception, manutention, stockage, préparation de commande, distribution...).

Schéma de la chaine logistique

Pourtant, la modernisation doit être accélérée afin de créer des modèles de croissance opérationnels et durables plus évolutifs – afin de garantir que les logisticiens soient en sécurité et bien équipés pour s'adapter à un changement d’environnement soudain et important comme celui causé par la pandémie de COVID-19.

 

La bonne nouvelle est que, avec de la méthode et de la préparation, des changements significatifs peuvent être apportés plus rapidement que beaucoup pourraient le croire.

Comment moderniser mon entrepôt ?

La modernisation d'un entrepôt logistique se découpe en 5 phases : 

  • Mieux contrôler les activités de l’entreprise
  • Optimiser l’usage de la mobilité
  • Utiliser la visibilité en temps réel de façon ciblée
  • Coordonner la visibilité en temps réel à grande échelle
  • Réaliser des opérations prédictives et adaptatives

Modèle de maturité de l'entrepôt

Cette matrice de maturité a pour but de structurer et d’accélérer les plans de modernisation des entrepôts. Il prend en considération la synchronisation qui doit s'opérer entre les logiciels de gestion d'entrepôt (WMS), l'automatisation et l'optimisation des métiers et des processus.

 

Chaque phase aide les responsables des opérations et des technologies de l'information à augmenter le recours aux nouvelles technologies pour :

  • atteindre des niveaux de visibilité plus élevés (voir l'article sur la géolocalisation dans l'entrepôt),
  • utiliser davantage les données à leur disposition,
  • orchestrer la gestion des opérations d'un bout à l'autre de l'entrepôt pour s'assurer que tous les produits, toutes les palettes, tous les opérateurs soient visibles, connectés et leur activité optimisée grâce aux données.

 

Comme vous pouvez le voir sur l'image ci-dessus, la modernisation des entrepôts peut être décomposée en applications concrètes et guidée par un cadre stratégique. Cela aide à avoir une vue d'ensemble et des objectifs à plus long terme, en fournissant une feuille de route claire et précise.

 

Les seuls faits de mettre à niveau le système de gestion d'entrepôt (WMS), de donner au personnel de l'entreprise plus (ou mieux) de technologie et d'optimiser de manière sélective les flux de travail s'avérera insuffisant pour augmenter l'efficacité, la productivité et la rentabilité à long terme, même si des gains plus faibles à court terme sont réalisés.

 

La maturité se définie par la capacité à détecter, analyser et agir sur les données pour débloquer des opportunités de productivité, de précision et d'efficacité et de surmonter les défis au sein de vos opérations logistiques.

 

La solution pour atteindre la pleine maturité est de commencer par réfléchir à vos objectifs finaux.

 

Lequel de ces problèmes vous empêche actuellement d'atteindre les indicateurs de performance clés attendus ?

  • Systèmes isolés et lacunes de visibilité dans l'espace de stockage
  • Pénuries de main-d'œuvre
  • Personnel et processus logistiques déconnectés
  • Goulots d'étranglement et angles morts dans l'inventaire des actifs
  • Gestion de plus en plus complexe du volume de marchandises à traiter
  • Erreurs, litiges et non-conformité des produits
  • Difficulté croissante de traitement des données