29.09.2022
Mis à jour le 22.08.2023

Moderniser mon entrepôt - Phase 4

Article rédigé par : Expert Timcod'Lab
Temps de lecture : 10 min

Évoluer vers l’étape 4 du modèle de maturité vous permet d’obtenir une vision en temps réel de l’ensemble de vos opérations afin de décider au mieux des orientations et décisions à prendre.

 

À l'heure actuelle, beaucoup d’organisations ressentent la pression de devoir relever les nouveaux défis du marché, d'améliorer leur expérience clients et de maintenir le respect de réglementations en constante évolution et à des accords de fournisseurs stricts et contraignants. C’est particulièrement vrai pour les organisations qui gèrent ou dépendent d'entrepôts pour effectuer leurs opérations, notamment les fabricants, les détaillants, les services publics, les gouvernements, les entreprises de transport et de logistique, les prestataires de soins de santé et les entreprises de services techniques.

 

Si vous faites partie de ces catégories, vous avez probablement traversé de nombreuses épreuves au cours de puis 2020, chacune nécessitant des décisions rapides et des actions créatives pour y faire face. Aujourd'hui, alors que vous vous tournez vers le futur, vous vous concentrez probablement sur des solutions qui vous permettront de mieux anticiper et répondre aux besoins des clients, à mesure que le volume et la rapidité de vos opérations continuent de croître.

 

La pandémie de COVID-19 n’est pas la seule raison qui déclenche des tensions sur le marché. Les chaînes d'approvisionnement subissent des transformations rapides depuis plusieurs années, en réponse à un certain nombre d'influences économiques et des consommateurs. Mais la vitesse et l'échelle auxquelles les changements opérationnels doivent maintenant se produire sont radicalement différentes de ce qu'elles étaient il y a dix ans.

 

C'est pourquoi Zebra a élaboré le modèle de maturité de l'entrepôt.

 

Spécialistes de la Supply Chain, nous savons que vous n'avez plus le luxe de prendre votre temps et que vous ne pouvez pas vous permettre de déterminer ce qui fonctionne ou non par essais / erreurs. Un seul faux pas au niveau de l'entrepôt peut impacter toute une chaîne d'approvisionnement. Vous avez besoin de fournir des consignes claires à vos opérateurs sur le terrain, afin que vous et vos partenaires puissiez rapidement offrir aux clients ce qu'ils veulent. Cependant, il est fort possible que vous ne soyez pas en mesure de moderniser votre entrepôt aussi rapidement que vous le souhaiteriez ou que certains de vos concurrents. Zebra a donc défini une approche stratégique qui vous permet de définir le rythme et le degré d’innovation en fonction des objectifs stratégiques et des défis spécifiques de votre entreprise.

 

Si vous avez suivi notre série d’articles sur la modernisation de l’entrepôt, vous avez une première vision des investissements technologiques et des améliorations de processus à cibler dans les phases précédentes : phase 1phase 2 et phase 3.

 

La phase quatre s'appuie sur ces principes et technologies fondamentaux, mais vous oblige à les adapter à une plus grande échelle, pour passer à la logistique 4.0.

Modèle de maturité de l'entrepôt

Phase 4 : Accélérer les décisions liées aux contextes particuliers

Si vous avez utilisé des technologies de capture de données en temps réel, telles que la radio-identification (RFID), le Bluetooth® Low Energy ou des capteurs 3D pour certaines applications spécifiques, vous avez commencé à collecter de précieuses données complémentaires. Vous avez peut-être également réalisé que vous n'en utilisiez qu'une fraction et vous, pourtant, vous obtenez déjà de très bons résultats.

 

Saviez-vous que toutes ces données « temps réel » peuvent vous donner des informations qui vous aident à mesurer les décisions, optimiser les opérations et atteindre vos objectifs ?

 

Dans la phase 4, vous commencez à utiliser les données à ces fins. La phase 4 est celle où vous étendez l'utilisation et l’interprétation des données en temps réel dans toute votre Supply Chain, afin de coordonner tous les actifs équipés de la technologie, y compris les marchandises, les palettes, les chariots élévateurs, les équipements de manutention et même les opérateurs. À l'aide de données contextuelles et de règles métier, vous allez désormais activer des alertes automatisées qui limiteront la prise de décision des employés et permettront de gérer leur travail par exception, afin d’augmenter la productivité.

 

Voici quelques marqueurs qui montrent que vous avez besoin d’investir le temps, le capital et les ressources requis pour lancer la phase 4 :

  • Des données plus ruches sont nécessaires pour mieux anticiper et répondre aux besoins opérationnels et améliorer la prise de décision.
  • Le manque de visibilité dans l’entrepôt entraîne une mauvaise utilisation des équipements et des actifs.
  • Les systèmes actuels ne permettent pas systématiquement l'automatisation de la prochaine étape la plus adaptée pour l’opérateur terrain.
  • Vous n'êtes pas en mesure de mesurer les résultats d’une décision ou d'optimiser les opérations.

 

Bien que chaque phase du Modèle de Maturité de l'Entrepôt entraîne des améliorations à pas de géant, la phase 4 est celle où vous verrez que votre investissement dans la visibilité en temps réel commence à booster vraiment la productivité, l'efficacité et les résultats, à grande échelle.

 

En effet c'est le moment où :

  • Vous équipez pleinement les personnes, les stocks et l'équipement pour augmenter la visibilité des flux.
  • Vous automatisez tous les processus et systèmes qui peuvent l’être.
  • Vous coordonnez tous les assets et équipes.
  • Vous optimisez les flux pour réduire les coûts et gagner en rapidité et en efficacité.
  • Vous coordonnez les systèmes d'entrepôt (WMS, WCS …) avec vos partenaires amont et aval de la chaîne d’approvisionnement.

 

Plus précisément, vous commencerez à introduire des technologies RFID actives et de l’Ultra Wide Band (UWB) aux côtés de solutions RFID passives et de Bluetooth® Low Energy pour une localisation en temps réel plus étendue et plus précise des actifs taggés, qu'ils soient fixes ou en mouvement. Ces données, lorsqu'elles sont combinées avec des solutions de mobilité de pointe, des plateformes d'analyse et d'autres systèmes d'entreprise, augmentent considérablement la visibilité et le contrôle des activités de la chaîne d'approvisionnement. Elles peuvent être utilisées pour mesurer les pratiques commerciales, automatiser et optimiser les flux et indiquer précisément aux employés ce qu'il faut faire pour améliorer la précision et l'intégrité des flux entrants, sortants, d'inventaire et d'exécution.

 

Dans la phase 4, vous pouvez devenir un plus créatif en utilisant des technologies telles que la réalité augmentée ou assistée, les systèmes de localisation en temps réel (RTLS) ou les solutions robotiques pour transformer davantage votre entreprise.

 

Des alertes automatisées, provenant des données contextuelles et des règles métier établies dans le RTLS, peuvent être envoyées aux opérateurs terrain portant un affichage « tête haute ». Ajoutez à cela des robots mobiles autonomes (AMR) coordonnés avec le travail humain pour n’apparaître qu’au moment où le dernier article est prélevé, afin de le déplacer vers la zone d'emballage. Pensez au nombre de commandes supplémentaires que vos employés peuvent préparer s'ils n’ont pas à marcher constamment vers les zones d'emballage.

 

Cela étant dit, la gestion et l’accompagnement du changement seront essentiels dans la phase 4 - pour toutes les parties prenantes. Bien sûr, les opérateurs terrain auront besoin de temps et de formation pour se familiariser avec les fonctionnalités et les avantages du RTLS, de l'automatisation, de la réalité augmentée ou assistée et des autres outils technologiques de pointe. Mais vos équipes informatiques, vos responsables et vos décideurs auront également besoin d’aide. Plus important encore, ils devront aborder cette phase avec une ouverture d’esprit et la volonté de collaborer avec les différentes parties prenantes internes et externes.

Changer votre façon de voir les choses vous permettra de visualiser facilement la meilleure voie à suivre. 

Comme la phase 3, la phase 4 va permettre une nouvelle façon de penser, à une plus grande échelle. Vous définirez toujours des indicateurs de performance clés (KPI), des objectifs et des résultats souhaités pour établir votre stratégie, mais pour ce faire, vous pourrez regarder au-delà des sources habituelles d'analyses de données.

 

Qu'il s'agisse d'essayer d'obtenir un meilleur contrôle des stocks, d'améliorer l'expérience client ou d'augmenter la productivité à travers plusieurs flux interdépendants, il sera essentiel de déterminer la valeur de chaque problème que vous essayez de résoudre avant de rechercher une solution. Cela doit être calculé en fonction du coût, de la rapidité et de l'efficacité de l'optimisation du flux en question.

 

Par exemple, lors de l'évaluation des solutions de localisation pour améliorer l'utilisation des équipements et des actifs, vos KPI peuvent aller de « moins de chariots élévateurs par équipe » pour économiser sur les coûts, à « ranger plus rapidement » ou « plus de commandes préparées par jour ». Lorsque vous évaluez l'utilisation de robots mobiles autonomes pour déplacer du matériel pour les opérateurs, vous souhaiterez peut-être mesurer ce qui pourrait se produire lorsque le travail humain sera en mesure de se concentrer davantage sur une activité à plus forte valeur ajoutée. Ou vous voudrez peut-être simplement savoir comment une nouvelle technologie ou une optimisation d’un processus vous aidera à connaître l'emplacement actuel d'un actif, comprendre comment il y est arrivé, depuis combien de temps il est là, ou comment il peut être déplacé pour gagner du temps.

 

Votre définition du « succès » sera fondée sur ces opportunités identifiées et les résultats potentiels. Cet exercice de découverte aidera également à façonner les solutions finalement utilisées pour faciliter les améliorations opérationnelles et financières.

 

Commencez par identifier les actifs qui doivent être suivis ou dont la présence doit être connue, puis déterminez le meilleur matériel pour le travail. Les actifs peuvent être des palettes, des stocks, des chariots de prélèvement, des fournitures, des outils, des équipements de manutention, des chariots élévateurs et même des personnes ou des robots mobiles autonomes.

 

Une fois vos actifs identifiés, réfléchissez à la précision et la latence requises pour chacun. À combien de mètres – ou centimètres - de l'actif dois-je être dirigé ? À quelle fréquence son emplacement doit-il être mis à jour ? Différents types d'actifs peuvent nécessiter différents types de technologie de localisation. C'est ce qu'on appelle l'instrumentation des actifs, que vous devez maîtriser pour atteindre les résultats souhaités dans la phase 4.

 

Par exemple, si 100 cartons de marchandises qui ne se déplacent pas très souvent utilisent des étiquettes RFID passives, avec une précision moyenne mais un coût plus faible par rapport à des capteurs UWB très précis mais coûteux, vous réaliserez d’importantes économies et les résultats seront probablement satisfaisants.

 

N'oubliez pas : connaître l'emplacement de chaque actif ou type d'actif est précieux.

 

Cependant, ça l’est encore plus lorsque vous pouvez rassembler toutes les données des capteurs dans un seul système et les gérer pour fournir aux opérateurs des conseils sur la prochaine étape en fonction des priorités, de la proximité et de la sécurité.

 

Par exemple, considérez un scénario dans lequel votre organisation dispose d’opérateurs entièrement équipés, d'équipements manuels, de chariots élévateurs, de palettes et d'emplacements de rayonnages. Les données de localisation sont capturées pour chaque actif équipé, et toutes ces données sont mixées ensemble pour aider à automatiser des décisions et obtenir le meilleur plan d’action pour les collaborateurs. Si vous avez un opérateur de chariot élévateur qui doit livrer une palette à l'extrémité de l'entrepôt, la règle automatisée, paramétrée pour surveiller et éviter la circulation des piétons, enverra un itinéraire en temps réel à l’ordinateur du véhicule afin qu'il sache éviter une zone encombrée.

 

Il est également important de comprendre que les opérations seront différentes une fois que vous aurez généralisé les systèmes de localisation en temps réel dans votre entrepôt. Vous aurez besoin de définir des règles automatisées pour aider les travailleurs à gérer les tâches par exception, à améliorer la visibilité sur la sécurité et à hiérarchiser les flux ou les tâches pendant les heures de pointe.

 

Sachez simplement que, parce que vous devrez compter sur des systèmes plus automatisés pour capturer plus de données et les traiter plus rapidement, vous devrez également repenser les règles métier différemment de celles que vous avez pu définir dans les phases précédentes. À mesure que la masse de données augmente, la prise de décisions humaines diminue sur les processus et procédures qui peuvent et doivent être automatisés et augmente sur les activités orientées-client, plus stratégiques.

 

Imaginez les gains de fluidité de vos opérations si les données des codes-barres et des étiquettes RFID sont synchronisées ou si des règles métier sont appliquées selon la localisation, comme par exemple :

  • Emplacement du chariot élévateur, y compris le sens de déplacement
  • Réception automatisée des marchandises sur palettes et colis individuels
  • Emplacement et heure prévisionnelle de réception des marchandises
  • Localisation des opérateurs
  • Emplacement des chariots, transpalettes, palettes et des autres équipements de manutention

 

Vous pouvez implémenter des règles métier pour hiérarchiser les stocks (dans l'ordre) :

  • Biens périssables
  • Biens nécessaires pour les commandes urgentes ou en cours
  • Biens signalés comme étant en rupture de stock
  • Biens disponibles rapidement et en grand volume
  • Biens non prioritaires

 

Et en combinant les données des stocks entrants, des données de localisation, des données du WMS et de règles métier prédéfinies, il existe une variété d'alertes automatisées qui peuvent être envoyées aux opérateurs en temps réel.

 

Quelques exemples :

  • Des portails RFID qui lisent les étiquettes au fur et à mesure que les palettes sont déchargées des remorques. Les règles de priorisation de stockage alertent les opérateurs de réception pour placer les palettes.
  • Les marchandises ont un horodatage pour chaque mouvement de stock. Un conducteur de chariot élévateur qui a une autre palette à ramasser dans la zone de congélation est alerté pour ramasser la palette en réception et la livrer au congélateur, puis ramasser la nouvelle palette et la livrer au quai de sortie. Résultat : l'opérateur roule rarement avec des fourches vides.
  • L'équipe de montage a besoin d'une pièce spécifique pour commencer sa mission d'assemblage. La réception automatisée par RFID a confirmé la réception de la pièce et celle-ci se trouve dans la zone de réception. La ressource la plus proche pour livrer la pièce à la zone d'assemblage est un opérateur avec un transpalette manuel. Il est alerté pour déplacer la palette vers la zone d'assemblage de l'usine, et l’équipe peut commencer l'assemblage.

 

Bien sûr, au fur et à mesure que vous commencerez à intégrer davantage de solutions de réalité augmentée ou assistée et d'automatisation, vous devrez réfléchir aux règles qui aideront à déterminer la meilleure action suivante pour chaque opérateur et chaque robot mobile autonome, en fonction de leur emplacement, des tâches à réaliser et de leur urgence. L'analyse en temps réel doit être utilisée pour produire des améliorations continues des processus de travail. Lorsque vous prenez de telles décisions, assurez-vous d'agréger les données de tous les systèmes de l'entreprise, quel que soit leur emplacement.

 

La complexité de la chaîne d'approvisionnement dépasse les murs de l'entrepôt. Au moment où vous atteignez la phase 4, vous êtes prêt à connecter ce qui se passe à l'intérieur des quatre murs avec ce qui se passe à l'extérieur (amont et aval du flux logistique), en synchronisant la communication entre tous les systèmes (le triage, le transport etc.).

 

Chaque contributeur habilité pourra bénéficier d'une visibilité en temps réel sur ce qui se passe à l'intérieur de l'entrepôt. Par exemple, les responsables de la cour peuvent déplacer plus efficacement les remorques vers les portes de quais disponibles pour augmenter le débit et minimiser l’encombrement dans la cour. Les responsable Transport auront une visibilité sur le nombre de palettes en attente dans la zone de préparation, afin de pouvoir envoyer les bonnes remorques pour le ramassage, sans planification manuelle.

 

Même vos partenaires et clients en bout de chaîne bénéficieront d'une meilleure visibilité. Si vous essayez ensemble d'améliorer les performances de livraison et de limiter le nombre de ruptures de stock d'un magasin de détail, savoir depuis combien de temps une marchandise est restée sur le quai peut vous aider à apporter des modifications qui vous permettront d’acheminer ces biens dans les zones de picking plus rapidement.

 

En d'autres termes, regardez au-delà des quatre murs de l’entrepôt lorsque vous construisez les systèmes de visibilité à l'intérieur de celui-ci !

Autre avantage offert par les technologies de la phase 4

 

Au fur et à mesure que vous commencerez à implémenter des technologies de plus en plus intelligentes, les responsables informatiques auront accès à des outils qui leur permettront de gérer les appareils de manière proactive.

 

Par exemple, ils pourront avoir la vision nécessaire pour surveiller l'ensemble du parc, sur plusieurs sites, et seront capables de retirer les appareils défaillants avant qu'ils ne perturbent les opérations sur le terrain.

 

Ils seront également en mesure de fournir des informations pour aider à quantifier le nombre d’appareils nécessaires par site, en fonction des utilisations. Ne négligez pas ou ne sous-estimez pas ce type de données opérationnelles. Elles sont tout aussi essentielles au succès de votre entreprise que les données envoyées aux opérateurs terrain.

 

Pas sûr d’être prêt à passer à la phase 4 ?

Les choses vont devenir un peu plus complexes à mesure que vous commencerez à faire évoluer les technologies de visibilité et d'automatisation à ce niveau. Il existe de nombreuses interdépendances qui nécessitent une planification réfléchie et une exécution stratégique.

 

C’est justement le métier de TIMCOD.

 

Notre priorité est votre succès, et nous vous accompagnons pour vous guider à chaque étape de votre parcours de modernisation de votre SISCM (Système d’Information pour Supply Chain Management).