Entrepôt 4.0
29.09.2022
Mis à jour le 30.09.2022

Moderniser mon entrepôt - Phase 5

Article rédigé par : Expert Timcod'Lab
Temps de lecture : 10 min

Dans cette phase ultime du modèle de maturité de l’Entrepôt et grâce à l’utilisation plus ciblée d’outils d’analyse (Big Data et IA), vous saurez adapter avec fluidité les activités de votre Supply Chain. Ainsi, les perturbations générées par des événements et tendances mouvantes seront absorbées et intégrées à vos plans de charges.

 

Lorsqu'une force disruptive impacte la Supply Chain, vous n'avez pas d'autre choix que de réagir. Pour ne pas subir ces événements, maitrisez et anticipez votre rythme d’adoption des innovations technologiques pour mieux gérer les impacts sur votre entreprise, vos partenaires et vos clients.

 

Ainsi, les professionnels de la Supply Chain ont tout à gagner de l’utilisation d’outils prédictifs. Lorsque vous pouvez anticiper ce qui arrive, vous êtes armés pour adapter de manière proactive les processus et les systèmes pour résister et accompagner le changement. Vous pouvez également préparer vos employés. Essayer d'adopter de nouveaux outils technologiques et de restructurer les processus au beau milieu d'une situation chaotique revient est hasardeux. Au pire, un tel effort pourrait s'avérer encore plus perturbateur. Et essayer d'augmenter les volumes d'approvisionnement après un raz-de-marée de demande ne vous aidera pas nécessairement à éviter une rupture de stock par exemple. Vous subirez toujours des retards d'exécution en attendant les articles manquants.

 

C’est pourquoi la phase 5 du modèle de maturité d'entrepôt reste résolument axée sur l'anticipation, qui permet des améliorations opérationnelles proactives et évite de subir des situations désagréables non prévues.

 

Modèle de maturité de l'entrepôt

Phase 5 : Anticiper et adapter l'activité opérationnelle

Au cours de la phase 1, phase 2 et phase 3 de maturation de votre entrepôt, vous vous êtes concentrés sur l'augmentation et l'optimisation de l'utilisation des solutions de mobilité, le suivi de chaque mouvement d'inventaire à l'aide de la capture de données automatisée et l'exploitation de ces données pour obtenir une visibilité accrue sur les processus qui en manquent. Dans la phase 4, vous avez été capable d’obtenir des informations contextuelles complémentaires (emplacement en temps réel des actifs et des personnes en mouvement par exemple) en automatisant les processus.

 

Ainsi, au moment où vous entrez dans la phase 5, les actions des opérateurs logistiques seront basées sur un ensemble vaste et complexe d'informations opérationnelles qui peuvent soit éliminer le gaspillage, les erreurs et l’encombrement, soit y contribuer. Ces informations, si elles sont correctement utilisées, contribueront à accroître la sécurité, la rentabilité et l'efficacité de vos activités. C'est pourquoi l'objectif de cette 5eme et finale phase est de mieux analyser et utiliser les données capturées pour instaurer des améliorations opérationnelles de manière plus proactive.

 

Bien qu'un certain niveau de réactivité soit toujours nécessaire (nous ne savons pas avec certitude ce que l'avenir nous réserve), il est possible de mener une analyse prédictive plus précise et approfondie de la performance opérationnelle pour anticiper et se préparer aux incidents potentiellement perturbateurs en :

  • Fusionnant plusieurs sources de données externes et internes.
  • Généralisant la détection en temps réel des données tout au long de vos opérations.
  • Continuant à étendre la visibilité à toutes les personnes, actifs et outils.
  • Construisant des systèmes d'exécution qui tirent parti du Machine Learning (logiciels auto-apprenant) et de l'Intelligence Artificielle pour limiter autant que possible l’intervention humaine et permettre une analyse normative et une adaptation en temps réel.

 

Lorsque vous êtes en mesure d'examiner en profondeur tous vos processus ainsi que les opérations amonts et avals de votre entrepôt, il devient facile de travailler plus efficacement avec vos partenaires et de mieux vous adapter aux problèmes qui surviennent de leur côté. En fait, il est essentiel d'acquérir une démarche « extérieur-intérieur » pour éliminer les silos et la prise de décision fragmentée qui créent des goulots d'étranglement et des perturbations dans la chaîne d'approvisionnement.

 

Il est également important d’être capable d’automatiser des décisions complexes à plusieurs variables liées à un certain nombre d'actifs, notamment les stocks, l'équipement et même les collaborateurs. Vous ne pouvez pas vous reposer sur des règles métier statiques, révisées et mises à jour tous les trimestres (au mieux), si vous espérez maintenir une organisation plus résiliente capable de réduire les erreurs et de maximiser les opportunités. Vous ne pouvez pas non plus ignorer l’état et les performances de vos appareils mobiles car ils induisent la productivité et l'efficacité des opérateurs.

 

C'est pourquoi vous n'entrerez pas dans la phase 5 tant que vous n'aurez pas un environnement incluant une stratégie de mobilité de premier ordre pour les opérateurs terrain, en plus d'appareils de détection qui capturent les données de localisation, l’état des actifs et d'autres propriétés (mise en place d’infrastructures de saisie discrète sans intervention humaine). Vous devez également disposer des bonnes solutions d'IA et de Machine Learning pour fusionner les données de plusieurs capteurs et générer la visibilité opérationnelle nécessaire pour réaliser des opérations prédictives et adaptatives. C'est le seul moyen de conserver une vision totale sur vos performances et sur l'influence qu'elles ont sur vos partenaires et clients.

Créer "votre boule de cristal"

Les solutions de gestion et de contrôle des entrepôts (WMS, WCS …) ont la capacité de s'adapter et de changer à mesure que les conditions évoluent, tout comme les collaborateurs, en supposant qu'ils disposent d'appareils fiables capables de fournir des instructions en temps réel. Mais vous ne pourrez fournir ces instructions que si vous pouvez coupler une analyse active des performances externes avec une analyse intelligente des ensembles de données complexes capturés entre les quatre murs de votre entrepôt.

 

Attendez-vous donc à innover avec le matériel, les logiciels, les capteurs, les systèmes de localisation en temps réel (RTLS) et les solutions intelligentes de pointe introduites dans les phases 1 à 4 et à enrichir vos outils existants pour inclure d'autres types de capteurs, d'appareils et de plates-formes d'automatisation. Soyez également prêt à tirer parti de nouveaux types de solutions logicielles et de services pour extraire encore plus d'informations des précieuses données transactionnelles collectées en temps réel et stockées dans vos différents systèmes, y compris des mesures de performance des appareils.

 

Par exemple, la phase 5 correspond à la fusion des données issues de sources multiples et variées (de la RFID, des capteurs de poids sur les fourches d'un chariot élévateur, des capteurs de température sur les cartons ou les marchandises, du Machine Learning ou de la vision par ordinateur et d'une application qui référence les informations des code-barres et les rappels de produits pour prendre des décisions en temps réel sur les marchandises entrantes …). Si l'un des critères n'est pas rempli, selon les algorithmes mis en place, les marchandises peuvent être refusées sans jamais les réceptionner dans l'entrepôt. Ceci est particulièrement utile s'il s'agit d'un risque pour la sécurité des consommateurs, en garantissant que les marchandises en question ne seront jamais mises sur le marché.

 

D’autre part, une solution d'automatisation intelligente prendra probablement d'autres décisions clés concernant la qualité des marchandises, sur la base d'algorithmes lui indiquant ce qu'il faut rechercher :

  • Le poids correspond-il au poids des marchandises indiqué sur l’avis d'expédition ? (Est-ce plus léger ? Si c'est le cas, des unités pourraient manquer).
  • Le produit est-il resté dans une bonne fourchette de température pendant tout le trajet jusqu'au centre de distribution ?
  • Les caméras de Machine Vision, les scanners industriels fixes et/ou les technologies de vision par ordinateur détectent-ils un carton manquant, une étiquette manquante ou quelque chose qui sort de l'ordinaire ?
  • Les dimensions de l'emballage renseignées dans les informations du code-barres correspondent-elles à celles renseignées dans le système d'expédition ?
  • La bonne quantité est-elle arrivée sur la palette ?

 

En fait, la phase 5 sera probablement le moment où les solutions d'automatisation industrielle telles que les scanners industriels fixes et les caméras de Machine Vision se généraliseront. Les collaborateurs doivent être en mesure de déterminer l'état des actifs entrants et sortants en temps réel, mais l'œil humain ne peut pas tout voir. De plus, les opérateurs ne peuvent pas être partout à la fois. Il est donc essentiel à ce stade de passer à des outils de gestion des effectifs plus intelligents pour optimiser la planification et la gestion du personnel.

 

Toutefois, il serait difficile de trouver le bon équilibre sans, dans un premier temps, détecter et comprendre les mouvements physiques, les transactions, les états et attributs des actifs et des processus. C'est pourquoi nous vous aiderons à intégrer ces différents systèmes et outils. Cette intégration technique est un prérequis à l’entrée dans la phase 5.

 

Une fois que chaque composante a une visibilité sur l'autre, il devient encore plus facile d'orchestrer les opérations à mesure que les besoins de l'entreprise évoluent.

 

La meilleure manière de commencer est de revoir les indicateurs de performance clés (KPIs), les objectifs et les résultats définis dans les phases précédentes. Examinez ensuite, dans votre contexte actuel, la relation entre vos logiciels d'entreprise, tels que le logiciel de gestion d'entrepôt (WMS), les logiciels de gestion du transport (TMS), le progiciel de gestion intégré (ERP), et vos opérations physiques.

 

Par exemple :

  • Comment pouvez-vous utiliser des capteurs de contrôle d'inventaire automatisés pour synchroniser l'entrepôt avec les biens disponibles à la vente afin de mieux gérer les stocks ?
  • Existe-t-il un moyen de synchroniser les processus et les priorités au sein de l’entrepôt pour respecter les temps d’arrêt et les contraintes de capacité des moyens de transport à l'aide du TMS existant ?
  • Comment le logiciel de gestion commerciale peut-il être optimisé pour fournir un statut de commande précis, ce qui est essentiel à la fois pour améliorer les capacités d'exécution, pour répondre aux demandes des clients et, mieux, leurs fournir la visibilité des opérations en temps réel ?

 

À partir de là, vous pouvez commencer à examiner les ensembles de données auxquels vous n'avez pas encore accès et qui peuvent éclairer vos décisions concernant les défis que vous essayez de résoudre. Par exemple, existe-t-il un moyen d'accéder au TMS d'un partenaire pour obtenir des mises à jour en direct sur le statut d'expédition ? Cela permettrait à votre équipe de savoir si une expédition va être en retard - ou en avance - afin qu'elle puisse anticiper et réaffecter les effectifs en conséquence si nécessaire. Vous pouvez associer ces informations aux logiciels internes de gestion de la main d’œuvre et de gestion de la cour pour vous assurer qu'il y ait une porte de quai dégagée et suffisamment d’opérateurs de réception lorsque le chargement arrive. L’idéal serait même de disposer de détecteurs et de solutions de Machine Learning directement sur le quai pour obtenir un processus de réception sans contact lorsque les palettes arrivent, afin de s’assurer de la conformité du chargement et de gagner un temps précieux.

 

Ce type d’information est également précieux pour une usine qui attend une pièce d’assemblage essentielle ou pour un centre de distribution qui attend une livraison pendant le pic des vacances. Et la collaboration entre fournisseurs ouvre la porte à des opérations d'approvisionnement sans friction. Plus il y a de données, mieux c'est - et plus il y a de données en temps réel, mieux c'est. Encore faut-il disposer de la capacité à les traiter. La mise en place d'une stratégie pour sécuriser le partage de données sera un excellent moyen d’extraire des informations plus significatives de ces données. Il est conseillé d'utiliser des interfaces de programmation d'applications (API) pour créer des applications personnalisées qui vous permettent d'accéder à des bases de données tierces, telles que la météo, le trafic, etc. La fusion de celles-ci avec vos propres données améliorera votre prise de décision, vous fera gagner du temps et générera des données plus universelles qui peuvent être partagées à travers la chaîne d'approvisionnement pour résoudre les défis persistants et émergents.

2 façons de savoir si vous êtes prêts pour la phase 5 du modèle de maturité de l’entrepôt

 

La phase 5 peut sembler futuriste, vous n'êtes peut-être pas encore prêt pour ce type de solutions et il vous faut encore murir pour justifier des investissements supplémentaires dans l'IA, le Machine Learning et d'autres plates-formes d'intelligence artificielle. Cependant, les choses évoluent rapidement et il ne faudra pas longtemps avant que l'analyse prédictive et l'amélioration proactive des performances deviennent une nécessité – et une réalité – pour tous.

 

Vous saurez que vous êtes prêt à faire le grand saut lorsque :

 

Vous commencez à relever des défis en incorporant des données plus diverses dans votre système de prise de décision automatisé. N'oubliez pas que les données en temps réel sur lesquelles vous comptez actuellement sont principalement basées sur la localisation, et que beaucoup de données disponibles dans vos systèmes sont probablement sous-utilisées. Il est probable que vous preniez encore de nombreuses décisions basées sur vos propres interprétations des données, lesquelles ne sont pas en temps réel et probablement incomplètes, ce qui vous empêche de travailler de manière proactive. Au cours de la phase 5, vous acquerrez les outils nécessaires pour extraire, analyser de manière prédictive et appliquer de manière normative les données dans toutes vos opérations.

 

Et/ou

 

Vous êtes encore trop dépendant des règles métier qui peuvent – et vont – changer. Pour atteindre leur pleine maturité, votre entrepôt doit bénéficier d'algorithmes capables de fusionner plusieurs ensembles de données pour prendre des décisions complexes en temps réel afin d'optimiser et fiabiliser les opérations.

 

Aussi, vous aurez besoin de ressources pour le développement d'applications intelligentes d’IA et de Machine Learning, ainsi que d'un accès aux API et à une plateforme d’interconnexion de données.

Comment mesurer le succès dans la phase 5 du modèle de maturité de l'entrepôt ?

Bien que chaque opérateur d'entrepôt ait un ensemble d'indicateurs de performance clés (KPI) différent en fonction des défis et des objectifs, vous saurez que vous allez dans la bonne direction dans la phase 5 si :

 

1. Vous synchronisez les WMS avec les TMS, les systèmes de triage et d'autres ERP pour vous assurer que tous ces systèmes partagent ou échangent des informations.

Comme déjà cité, cela vous aide à anticiper les perturbations ou les opportunités et à réagir de la meilleure manière. Cependant, il est également essentiel que vous intégriez directement chacun de ces systèmes d'entreprise aux opérations physiques de l'entrepôt, au-delà de l'emplacement des actifs, pour vous adapter de manière proactive aux conditions changeantes et disposer d'une organisation rentable et centrée sur le client. Par exemple, dans le scénario suivant, considérez les avantages de connecter l’ERP des Achats directement aux opérations physiques de l'entrepôt :

 

Un lecteur RFID fixe et un pont IoT (Internet of Things) Bluetooth® fixe aux portes du quai lisent les étiquettes RFID et les capteurs de température d'une palette entrante lorsque le conducteur du chariot élévateur sort de la remorque. Le responsable des Achats et le conducteur du chariot élévateur sont immédiatement alertés que les denrées périssables ont été compromises lors de l'expédition et ne respectent pas la température désignée. Le responsable des Achats contacte le fournisseur instantanément et organise l'envoi d'un remplacement et le responsable de la réception est en mesure de refuser les marchandises compromises. Pas de perte de temps.

 

2. Vous êtes bien connecté avec les collaborateurs et les systèmes qui collectent des données en dehors des murs de l’entrepôt.

Vous savez que la chaîne d'approvisionnement est un réseau complexe qui peut générer des « effets domino ». Un petit retard peut avoir un impact sur tous les partenaires, en amont et en aval. Par conséquent, inclure des données en temps réel provenant de l'extérieur des murs de l’entrepôt dans votre analyse est essentielle pour maintenir des opérations adaptables. Le partage de données - que ce soit en participant à une blockchain/registre numérique qui offre une chaîne de contrôle vérifiable pour les marchandises ou simplement en transmettant des détails sur l'état de la commande - est essentiel pour fournir les réponses dont vous et vos partenaires avez besoin pour résoudre les problèmes et satisfaire vos clients communs.

 

3. Vous avez fait confiance à l'automatisation des données et de certaines décisions.

C'est peut-être le plus difficile de tous, car il ne sera pas facile d'abandonner des méthodes d’action éprouvées, basées sur ce que vous voyez devant vous ici et maintenant. Passer d'une opération où les humains jouent un rôle essentiel dans l'interprétation des données à laisser les plateformes d'IA et de Machine Learning accéder à des centaines de milliers de données en temps réel pour prédire ce qui va se passer nécessitera une certaine gestion du changement. Et se fier uniquement à ces algorithmes pour déterminer la meilleure marche à suivre peut sembler futuriste. Mais, avec la rapidité avec laquelle la Supply Chain évolue, il n'est tout simplement pas possible pour un cerveau humain de traiter la quantité considérable de données capturées chaque minute, et encore moins chaque jour.

 

Il est beaucoup plus efficace pour les humains d'identifier les sources de données et les processus que l'IA et le Machine Learning devraient utiliser pour apprendre de nouveaux modèles pour, à leur tour, améliorer leur précision et prescrire des actions qui optimiseront les opérations, la planification des ressources et des effectifs, et même la configuration des installations. Considérez simplement combien de données doivent être analysées pour améliorer la gestion de l'ensemble des préparateurs de chaque équipe, chaque jour, jusqu'à ce qu'une opération spécifique puisse être pleinement optimisée : distance et itinéraire parcourus, nombre de commandes prélevées par heure, nombre de scans, taille de la commande, ruptures de stock rencontrées, emplacement des prélèvements, type de produit prélevé, temps d’arrêt, nombre de trajets vers les stations d'emballage, poids manipulé, statistiques de l'appareil, et bien plus encore...

 

En utilisant des données liées à l'emplacement des prélèvements, au temps d'arrêt et au nombre de prélèvements par heure, une solution d'IA peut instantanément identifier les préparateurs qui ne sont pas dans des zones encombrées et qui peuvent gérer davantage de commandes, puis suggérer des itinéraires pour améliorer la productivité de chacun. Cela peut également faire remonter le besoin d'un inventaire tournant dans une zone spécifique, si un nombre élevé de ruptures de stock est identifié. Les méthodes d'automatisation intelligentes peuvent quantifier combien de commandes supplémentaires les préparateurs ayant des commandes concentrées sur une zone restreinte sont capables de prélever et le WMS peut commencer à organiser les chargements par zone.

Conclusion

Votre objectif principal dans la phase 5 est de fusionner toutes les données collectées tout au long de vos opérations - et sur l'ensemble de votre chaîne d'approvisionnement - afin que vous puissiez mieux prévoir ce qui va arriver, automatiser la prise de décision et adapter vos processus et vos opérations de manière plus proactive.

 

N'oubliez pas que chaque donnée est précieuse, qu'elle soit générée par un capteur de température, un capteur de poids, une caméra de vision industrielle, un lecteur de code-barres, une balise de localisation, un outil de diagnostic d'appareil, ou un employé via une application de gestion des effectifs. Maintenir de manière proactive la santé de vos appareils informatiques mobiles, d'impression et de numérisation est essentiel pour améliorer la sécurité, l'efficacité et la productivité des travailleurs. Et prendre en compte les retours des employés lors du planning des horaires ou de l'attribution des tâches contribuera à stimuler le moral et le bien-être, ce qui, à son tour, augmentera la productivité. Bien qu'une partie de la prise de décision leur soit retirée, ils sont toujours considérés et les risques d’erreur qui leur sont imputables est fortement réduit.

 

De plus, améliorer la gestion de la main-d'œuvre et fournir des instructions détaillées sur ce qu'il faut faire à chaque seconde de la journée facilitent le travail des opérateurs, ce qui les aide à en faire plus et, par conséquent, augmente leur valeur.

 

Si ces objectifs vous semblent ambitieux pour votre entreprise, sachez que le processus de maturation est pensé pour être progressif. Vous n'êtes peut-être pas encore prêt à entrer dans la phase 5, et ce n'est pas grave. Lorsque vous le serez, l'équipe TIMCOD sera là pour répondre à vos questions, vous aider à élaborer une stratégie et vous guider tout au long du processus de mise en œuvre et d'optimisation. Les équipes de consultants experts en gestion du changement qui peuvent vous fournir un ensemble d'outils et de bonnes pratiques pour minimiser les perturbations à mesure que les nouvelles technologies seront intégrées et que les processus évolueront.

Le saviez-vous ?

test